PUBLICATIONS
Chroniques

L’opinion que les ados ont d’eux-mêmes

Pour les adolescents, l’estime de soi est fortement associée à leur apparence physique et à la manière dont ils évaluent leur performance dans divers domaines.
 

Aujourd’hui les jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean… Qui sont-ils? Que font-ils?
 
Quel que soit leur âge, tous les individus ont une opinion d’eux-mêmes. Être satisfait de qui l’on est, penser posséder des qualités, etc. C’est ce qu’on appelle l’estime de soi. Pour les adolescents, l’estime de soi est fortement associée à leur apparence physique et à la manière dont ils évaluent leur performance dans divers domaines : leur capacité à être en relation avec d’autres, leur capacité d’apprendre et leur réussite lors d’activités sociales.
 
La satisfaction de l’apparence physique
 
Dans notre région, 65 % des élèves du secondaire sont insatisfaits ou totalement insatisfaits de leur apparence physique. Une donnée qui étonne plus ou moins quand on pense aux transformations vécues à l’adolescence. Toutefois, la satisfaction de l’apparence physique est un facteur qui a beaucoup d’influence sur l’opinion que les ados ont d’eux-mêmes. C’est peut-être aussi ce qui explique qu’à l’adolescence les filles ont généralement une moins bonne opinion d’elles-mêmes que les garçons.
 
La perception de ses capacités
 
Le jeune pense-t-il qu’il a du mal à défendre ses opinions ? Trouve-t-il qu’il a du mal à se faire des amis ? Pense-t-il qu’il est aussi intelligent que les autres? Se sent-il capable d’apprendre ? Est-il satisfait de sa réussite lors d’activités sociales (sportives ou autres) ? L’opinion positive qu’un ado a de lui-même est très importante pour assurer qu’il connaisse du succès à l’école, dans les activités sportives ou culturelles.
 
La famille influence-t-elle l’estime de soi?
 
Bien sûr et le contraire serait surprenant ! La vie en famille fournit quotidiennement un milieu de vie où l’enfant apprend à se connaître. Ainsi, il est remarquable d’observer que chez les adolescents, l’opinion qu’ils ont d’eux-mêmes est aussi reliée à la satisfaction de la communication avec leurs parents. Les jeunes satisfaits de cette communication ont généralement une estime de soi plus forte. Les parents peuvent encourager leurs adolescents à vivre des expériences où ils se sentent valorisés. En vivant des réussites qui sont à leur mesure, les jeunes se voient de façon plus positive.
 
Encourager ça fait grandir!
 
Cette chronique s’appuie sur les résultats d’une enquête menée par le Groupe ÉCOBES auprès des élèves du secondaire de notre région. Tout au long de l’année, nous aurons l’occasion d’en apprendre davantage sur les jeunes et de pouvoir ainsi mieux les accompagner.