PUBLICATIONS
Chroniques

Le rôle des parents dans la conciliation études-travail

De nos jours, nombreux sont les parents qui voient leur enfant choisir d’occuper un emploi alors qu’il est encore aux études.
 


Les raisons qui motivent un jeune à travailler sont multiples. Il s’agit par ailleurs d’un phénomène en constante progression qui peut avoir des impacts sur la persévérance scolaire et la diplomation des jeunes. Or, devant la réalité d’une pénurie de main-d’œuvre déjà amorcée dans plusieurs secteurs d’activités, il est plus que jamais essentiel que le Saguenay–Lac-Saint-Jean puisse compter sur une relève qualifiée et diplômée. Il en va de l’avenir de la région comme il en va de l’avenir des jeunes! C’est dans cette perspective que le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire a mis sur pied un projet novateur : la Certification Études-Travail. 
 
Ce programme de certification engage les entreprises qui embauchent de la main-d’œuvre étudiante à faire preuve de plus de souplesse auprès de ce type de ressources humaines et à mettre sur pied des mesures facilitant la conciliation des études du jeune et de son travail. Si les employeurs ont un rôle à jouer dans la persévérance scolaire des jeunes, c’est aussi le cas des parents. Le CRÉPAS propose ainsi aux parents quelques idées pour bien accompagner leur jeune, s’il a fait le choix de travailler en même temps qu’il poursuit sa formation.
 
LES JEUNES SONT NOMBREUX À CONCILIER ÉTUDES ET TRAVAIL
 
Une étude sur le travail rémunéré des étudiants réalisée par le CRÉPAS en 2002 a démontré que de plus en plus d’étudiants de la région occupent un travail pendant l’année scolaire. Des données plus récentes indiquent par ailleurs que le phénomène s’accroît rapidement :
  • En 4e et 5e secondaire, 55 % des élèves travaillent en moyenne une dizaine d’heures par semaine (Dufour, 2002)
  • Au collégial, 69 % des étudiants occupent un emploi en moyenne une quinzaine d’heures par semaine (Roy et al., 2005)
  • À l’université (UQAC), plus de 70 % des étudiants travaillent en moyenne une vingtaine d’heures par semaine (ICOPE, 2006)
LES RAISONS QUI MOTIVENT LES JEUNES À TRAVAILLER PENDANT LEUR PARCOURS SCOLAIRES
 
Plusieurs chercheurs ont étudié les raisons qui poussent les jeunes à occuper un emploi parallèlement à leur formation. Il s’agit d’une réalité fort complexe qui peut être liée à une combinaison de ces facteurs :
  • L’influence de la société de consommation
  • La crise identitaire à l’adolescence poussant le jeune à se chercher à travers diverses sphères de la vie
  • Le désir d’autonomie grandissant à cet âge (vouloir payer pour ses propres choses)
  • Le financement des études en cours et/ou futures
  • L’influence des parents qui incitent les jeunes à se trouver un emploi
TRAVAILLER PENDANT SES ÉTUDES : UN ATOUT OU UN RISQUE?
 
Les jeunes travaillent et veulent travailler de plus en plus. La disponibilité de certains types d’emplois sur le marché du travail le leur permet facilement. Or, le travail pendant le parcours scolaire peut constituer à la fois un atout et un risque pour la réussite éducative des jeunes.
 
Le travail rémunéré est un atout quand il est :
  • une condition d’accès aux études
  • un élément de valorisation et d’estime de soi
  • un moyen de devenir plus autonome et responsable
  • un moyen d’acquérir une expérience de travail
  • un moyen de se procurer certains biens de consommation
Le travail rémunéré est un risque quand :
  • il empêche le jeune de consacrer le temps nécessaire à ses travaux scolaires
  • l’intensité du travail du jeune augmente pendant les périodes d’examens ou en fin de session
  • le jeune s’absente de ses cours en raison de son emploi
  • le jeune manque d’énergie et de motivation pour réaliser ses travaux scolaires
La persévérance scolaire du jeune peut donc être influencée positivement ou négativement par le travail. De plus chaque jeune est unique et réagit différemment au stress et à l’accumulation de responsabilités. L’enjeu n’est donc pas de faire en sorte qu’il ne travaille pas pendant ses études, mais plutôt qu’il parvienne à bien concilier ses études et son travail.
 
LE PARENT PEUT JOUER UN RÔLE IMPORTANT DANS LA CONCILIATION ÉTUDES-TRAVAIL DE SON JEUNE
 
En tant que parent, on peut exercer une influence positive sur son enfant et l’aider à mieux concilier ses études et son travail, et ce, de diverses façons. Comment?
 
En se tenant informé :
  • du nombre d’heures travaillées par son enfant
  • de la charge de ses travaux scolaires
  • des résultats scolaires obtenus
  • des périodes d’examens et de fin de session
  • de l’attitude de l’employeur quant à la conciliation études-travail
  • de l’attitude de son enfant en classe et au travail (signes de fatigue, absentéisme, stress, etc.)
En valorisant les études et l’obtention d’un diplôme :
  • s’assurer que la priorité de son enfant soit bien les études
  • avoir un discours positif quant aux études en général et à l’obtention d’un diplôme
  • démontrer son appui et son intérêt pour les études et les implications reliées aux études de son enfant (activités parascolaires, sportives et culturelles)
En valorisant le travail et l’effort :
  • ne pas adopter un discours négatif par rapport au travail (par exemple en utilisant devant son enfant des phrases telles que : « il ne me reste que 5 ans à faire avant ma retraite! »)
  • orienter son enfant dans le choix de son emploi (cibler une entreprise certifiée en conciliation études-travail, choisir un travail en lien avec les études ou les champs d’intérêt de son enfant, s’informer des conditions de travail, etc.)
En outillant son enfant :
  • l’aider à gérer ses priorités (garder le cap sur les études)
  • l’aider à gérer son temps (utiliser efficacement son agenda, faire des listes de priorités, etc.)
  • l’aider à gérer son stress (techniques de relaxation, nombre d’heures de sommeil suffisant, exercice)
En vous impliquant activement dans la conciliation études-travail de votre enfant, vous devenez des alliés de sa réussite éducative!
 
LA CERTIFICATION ÉTUDES-TRAVAIL « PARCE QU’ENGAGER… C’EST S’ENGAGER! »
 
Toutes les personnes importantes dans la vie des jeunes peuvent avoir un impact significatif sur leur persévérance scolaire : les parents comme les enseignants et les employeurs.
 
En ce sens, le CRÉPAS a initié en 2007 une démarche concrète qui vise spécifiquement les employeurs : la Certification Études-Travail. Celle-ci vise à engager les entreprises de la région, sur une base volontaire, dans une démarche de reconnaissance des efforts qu’ils déploient pour favoriser la conciliation études-travail des jeunes à leur emploi. Le jeune et son institution d’enseignement sont intimement liés au processus de certification. Les employeurs participants signent un contrat qui stipule qu’ils s’engagent à mettre en œuvre des pratiques qui favoriseront la conciliation des études et du travail de leurs employés en formation. À ce jour, 75 milieux de travail qui emploient 1 500 jeunes qui ont reçu la certification. Recherchez la vignette d’accréditation à l’entrée des commerces participants ou consultez la liste des employeurs certifiés.