PUBLICATIONS
Communiqués

Quand arrête-t-on de les encourager?

Du 16 au 20 février 2015, les Journées de la persévérance scolaire (JPS) au Saguenay–Lac-Saint-Jean reviendront pour une 8e édition. Cette dernière s’annonce d’ores et déjà un vif succès avec l’inscription de 450 enseignants, directions d’établissements scolaires, organismes œuvrant auprès des jeunes et des familles, CPE, services de garde et entreprises certifiées en conciliation études-travail, qui ont proposé d’organiser une activité afin de sensibiliser les jeunes à l’importance de fournir des efforts et de persévérer dans leurs études. Près de 40 000 jeunes de la région dans 154 milieux seront rejoints par ces activités.


UNE ALLIANCE NATIONALE FRUCTUEUSE

 

Depuis maintenant quatre ans, toutes les régions du Québec participent au mouvement des JPS et mettent en œuvre des stratégies collectives à travers le Réseau des Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative. En plus de faire partie de ce réseau depuis ses tout débuts et d’en être l’un des cofondateurs, le CRÉPAS participe activement à la mise sur pied des stratégies nationales dans le cadre des JPS.

 

On note plusieurs nouveautés sur ce front cette année. La populaire campagne média Quand arrête-t-on de les encourager? sera de retour à la télévision et à la radio cette année et conduira la population vers la nouvelle plateforme EncourageonsLes.com. Cet outil dynamique et participatif offre aux parents la possibilité de partager leurs trucs pour encourager leur enfant. Les internautes y trouveront donc des idées inspirantes pour accompagner leur jeune sur une base quotidienne. Ces idées peuvent être partagées à volonté dans les réseaux sociaux.

 

Outil incontournable cette année – et des plus originaux –, l’application Adogotchi sera aussi disponible gratuitement par téléchargement pour les principaux appareils mobiles à compter du 16 février. L’Adogotchi rappelle à l’utilisateur qu’il est important d’encourager quotidiennement son jeune. Une interaction soutenue avec cette application ludique provoque une réaction positive chez un jeune ado virtuel, l’Adogotchi, dont l’humeur se transforme automatiquement. À l’inverse, si les encouragements ne sont pas suffisamment nourris, le degré de motivation de l’ado virtuel s’en trouvera affecté. Par l’entremise d’un test de connaissances générales sur les réalités de la persévérance et du décrochage scolaires, l’usager est sensibilisé à la différence qu’il peut faire dans la réussite de son jeune. Des notifications rappelant les vertus de l’encouragement sont envoyées régulièrement par l’application à l’usager. Ce dernier peut également faire preuve de créativité dans ses façons d’encourager son Adogotchi : ses idées viendront s’ajouter à celles présentes sur la plateforme EncourageonsLes.com

 

UNE JOURNÉE CONSACRÉE AUX FAMILLES

 

La journée du 18 février est consacrée cette année, dans la région, à l’importance de la famille dans la persévérance scolaire et à la nécessaire complicité entre celle-ci et l’école. Au total, 192 activités sont déjà inscrites au calendrier et se dérouleront aux quatre coins du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Rappelons que le soutien affectif, le soutien scolaire parental ainsi que la complémentarité d’action entre le parent et l’enseignant demeurent des déterminants-clés de la persévérance scolaire. « La recherche nous le rappelle : ce que les parents font, leur soutien, leurs encouragements, a beaucoup plus d’influence sur la persévérance scolaire de leurs enfants que ce qu’ils sont, leur condition économique ou leur propre scolarité », rappelle Sophie Dufour, présidente du CRÉPAS.

 

L’INFLUENCE DE L’APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE SUR LE DÉVELOPPEMENT DU JEUNE ET SA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE

 

La 8e édition des JPS au Saguenay–Lac-Saint-Jean marque aussi l’amorce d’un tout nouveau partenariat entre le CRÉPAS et le Conseil régional de la culture. En effet, les semaines thématiques des JPS et Faites de la musique, initiées respectivement par les deux organisations, concordent cette année dans leurs dates et convergent au plan de leur thème. « Musique et cerveau : un duo gagnant pour l’apprentissage » est d’ailleurs le sujet d’une conférence qui sera prononcée par Mme Isabelle Peretz, professeure titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurocognition de la musique et codirectrice du Laboratoire international de recherche sur le Cerveau, la Musique et le Son (BRAMS), le 18 février à 11 h 30 au Collège d’Alma et le 19 février à 11 h 30 au Cégep de Jonquière. Pour marquer la synergie entre les deux semaines thématiques, 56 activités en lien avec la musique et l’apprentissage ont été initiées dans différents milieux scolaires de la région.

 

LE RUBAN DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE

 

Comme par les années précédentes, la plupart des municipalités de la région décrèteront officiellement la tenue des JPS dans leur communauté. Les élus porteront également le ruban vert et blanc, à l’instar de 7 000 autres acteurs de tous les milieux, des députés aux enseignants, en passant par le personnel des commissions scolaires, des cégeps et des universités, jusqu’aux intervenants terrain. Pour le Québec, ce sont plus de 350 000 rubans qui seront en circulation à travers les différentes régions.

 

ÉTAT DE LA SITUATION

 

L’abandon scolaire est un véritable problème social qui nous interpelle tous. Il est ainsi primordial de valoriser l’éducation et de soutenir la persévérance scolaire des jeunes jusqu’à l’obtention d’un diplôme qualifiant. Quelques données qui parlent d’elles-mêmes :

 

  • Depuis quelques années, le Saguenay–Lac-Saint-Jean se démarque autant par ses taux de décrochage les plus bas au Québec (11,8 % en 2010-2011 contre 18,6 % pour le réseau public québécois) que par ses taux de diplomation après sept ans les plus hauts (75,0 % au SLSJ contre 71,9 % pour le réseau public québécois en 2013).
  • Chaque cohorte de décrocheurs coûte 1,9 milliard de dollars à la société québécoise.
  • La part en coûts sociaux pour l’État québécois reliée au décrochage au Saguenay–Lac-Saint-Jean est estimée à 41,8 millions $ annuellement. Elle serait de 66,5 millions $ en fonction du poids démographique de la clientèle étudiante de la région si celle-ci affichait le même taux que le réseau public québécois. C’est donc dire que l’action du CRÉPAS et de ses partenaires génère des économies de 24,7 millions $ chaque année.  
  • 82 % des Québécois se disent préoccupés par l’enjeu du décrochage scolaire.
  • L’éducation arrive au 2e rang des enjeux majeurs de la société québécoise dans l’opinion publique.
  • L’espérance de vie des diplômés est plus longue de 7 ans.
  • Le chômage est deux fois plus élevé chez les décrocheurs que chez les diplômés.  
  • Le revenu annuel moyen d’un décrocheur est de 25 000 $ alors qu’il est de 40 000 $ pour un diplômé. Cela représente plus d’un demi-million de dollars au cours de la vie active.

 

À PROPOS DU CRÉPAS

 

La performance du Saguenay–Lac-Saint-Jean en matière de persévérance scolaire est le fruit de la concertation de tous les instants, du travail sur le terrain et de la contribution des partenaires suivants, réunis autour de l’action du CRÉPAS : commissions scolaires De La Jonquière, du Lac-Saint-Jean, du Pays-des-Bleuets, des Rives-du-Saguenay et Central Québec, Cégep de Jonquière, Cégep de Chicoutimi, Cégep de Saint-Félicien, Collège d’Alma, UQAC, Gouvernement du Québec, Conseil régional des partenaires du marché du travail, Agence de la santé et des services sociaux, Conférence régionale des élus, Regroupement Action-Jeunesse 02, Rio Tinto Alcan, Réunir Réussir, TVA, Rouge 96,9FM, NRJ 94,5FM, VISAJ, ÉCOBES – Recherche et transfert.

 

Maillant les efforts de l’ensemble de ces partenaires, le CRÉPAS a pour mission de prévenir l’abandon des études chez les jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean au secondaire, au collégial et à l’université par des actions concertées tant au plan local que régional. Le travail du CRÉPAS s’inscrit dans un partenariat sans cesse renouvelé avec la communauté visant à maintenir une vision commune de la problématique et à soutenir des interventions structurantes et efficaces. Le CRÉPAS est porteur du plan d’action régional en prévention de l’abandon scolaire. Il a reçu en 2008 le prix en éducation du Mérite scientifique régional et, en 2013, le prix d’excellence en innovation sociale de la Fondation Armand-Frappier – INRS.

 

-30-

 

Source :

Frédéric Tremblay, conseiller en communication

418 547-2191, poste 7144 / cellulaire : 418 719-5014

frederic.tremblay@cjonquiere.qc.ca

Document à télécharger